Partenaire

rechercher

Le budget d'un apprenti

Quoi de plus grisant que de recevoir sa première paie, fût-elle très modeste? La tentation est grande de lever son verre à cette récompense bien méritée et de s'ioffrir quelques menus plaisirs, quitte à tout dépenser en quelques jours. Il faudra alors emprunter pour boucler la fin du mois! Une réaction inoffensive au premier abord, mais qui, si elle se répète, conduit à la spirale de l'endettement.

En Suisse, on estime qu'un jeune sur quatre vit au-dessus de ses moyens, d'où l'importance d'apprendre à administrer ses ressources. "La gestion d'un budget implique de fixer des priorités", expilque Rita Galvan, de Caritas Vaud. Il s'agit de faire comprendre aux jeune travailleur que même si son salaire lui appartient, il n'est pas déstiné uniquement à ses sorties et à ses loisirs. Comment, une fois sa formation términée, arrivera-t-il, sinon, à assumer toutes ses charges avec sa première paie d'adulte, des impo^ts à l'assurance maladie, en passant par la voiture?

Evolution au fil des ans

Cette démarche implique de dresser la liste des différents postes: transports, téléphone, vêtements, loisirs (voir tableau). Elle évoluera bien sûr au fil des années et des augmentations de salaire. Nous avons retenu, parmi les exemples proposés en ligne, le modèle de répartition élaboré par l'organisme Budget-conseil Suisse.

Les postes seront adaptés en fonction des besoins et inérêts de l'apprenti, à condition de respecter une notion de basse: le jeune travailleur prendra en charge, au fil des ans, une partie croissante de ses frais fixes (assurance maladie, téléphone, vêtements). A noter qu'il devra remplir une déclaration d'impôts dès 18 ans, mais qu'il ne sera pas imposé sur de tels montants.

Dans cette optique, libre à chaque famille de fixer une petite participation aux frais de nourriture et de logement. Car, si le code civil prévoit que le salaire appartient bel et bien à l'apprenti (art.323), il précise aussi que ses parents sont en droit d'exiger une contribution équitable s'il vit encore chez eux.

Pour ne pas créer d'injustice envers d'autres frères et soeurs aux études et qui ne peuvent, eux, pas verser de pension, les parents qui en ont les moyens mettront de côté les montants payés par l'apprenti pour les lui restituer plus tard, dans un but précis. Et, une fois le CFC en poche, ce dernier approchera sans tarder le Service des contributions pour commencer à payer ses acomptes sur son salaire d'employé.

Possibilités de participer

Salaire mensuel400.00550.00700.00850.001'000.00
Assurance maladie (selon âge)0.000.000.0080.00110.00
Déplacements80.0080.0080.0080.0080.00
Vêtements, chaussures70.0070.0080.0080.0090.00
Matériel scolaire20.0020.0020.0020.0020.00
Téléphone mobile30.0030.0030.0030.0030.00
Coiffeur, soins30.0030.0040.0040.0040.00
Sport, musique0.000.000.000.0050.00
Argent de poche120.00140.00160.00180.00200.00
Frais de santé: médecin, dentiste0.000.000.0050.0050.00
Epargne (vacances, épargne, auto-école)50.00100.00150.00150.00150.00
Total400.00470.00560.00710.00820.00

Montant disponible pour les repas
à l'extérieur ou versement aux parents

0.0080.00140.00140.00180.00

[Sources : ToutCompteFait]

partager:
© 2012-2017, apprentis.ch - by etucom
Mentions légales : ce site appartient à la société Etucom sàrl qui en assume l’entière responsabilité et signe les contrats de placement. Plus d’informations sur etucom.com