Partenaire

rechercher

La fumée en moins, la santé en plus !

fille qui pose devant un arbre

Comme des milliers de jeunes en formation, Mélanie 22 ans a choisi de participer au concours « Apprentissage sans tabac » dont l'inscription est possible jusqu'au 8 octobre. Pour arrêter de fumer ? Pas vraiment ! Mais bien pour renforcer sa volonté de ne pas commencer ! Et par la même occasion, gagner un prix !

Le projet « Apprentissage sans tabac » s'adresse à tous les apprentis, qu'ils soient fumeurs ou non. « Le but est d'encourager les non-fumeurs à le rester et de motiver ceux qui fument à arrêter. Cela dit, nous avons proportionnellement plus d'apprentis non-fumeurs qui s'inscrivent au départ », explique Stéphanie Zwissig, assistante et chargée de projet prévention de la ligue pulmonaire vaudoise. Mais pourquoi s'adresser à ce public en particulier? « On a constaté en 2010 que la part des jeunes fumeurs de 16 à 19 ans est de 34% en apprentissage contre 20% au gymnase », précise la jeune femme.

Rencontre avec Mélanie, une jeune fille pétillante qui revient, avec apprentis.ch, sur sa participation au concours.

Qu'est-ce que fumer représente pour toi ?

Pour moi, c'est être dépendant de substances nocives. Je remarque que beaucoup de jeunes fument pour adhérer à une bande ou faire comme les autres. Je trouvais donc important de leur montrer que l'on n'a pas besoin de ça pour appartenir à un clan. Je n'ai essayé qu'une ou deux fois mais je n'ai pas continué car je n'ai pas du tout aimé le goût, ni l'odeur. Et finalement, je me suis rendu compte que cela ne changeait pas mes rapports aux autres.

Comment as-tu été mise au courant de ce concours ?

Mon maître d'apprentissage m'en a parlé et je me suis dit, « pourquoi pas ? ». Je trouve que le principe d'encourager les apprentis à ne pas commencer ou à arrêter est bon. Mes parents étaient contents de ma démarche et j'ai même proposé à ma petite soeur, qui est fumeuse, d'y participer. Mais elle n'a pas voulu. Je pense que les jeunes partent perdants et se découragent avant même d'avoir essayé.

En tant que gagnante d'un prix d'une valeur de 300 francs, que penses-tu de l'idée de faire participer les non-fumeurs comme toi ?

Je pense que c'est une bonne idée de proposer le concours aux deux parties afin de montrer aux fumeurs qu'il est possible de vivre et d'être bien dans sa peau sans fumer. Je pense que c'est positif  pour inciter les fumeurs à arrêter ou pour ceux qui ne fument pas encore, d'avoir comme but de ne pas commencer. Pour ma part, j'étais la seule dans mon entreprise à relever le défi mais je pense qu'être plusieurs peut être un facteur motivant.

A la remise des prix, j'ai dû souffler dans un appareil pour prouver que je n'avais pas touché au tabac durant l'année. Mais sur mon lieu de travail, je n'ai jamais subi de contrôle inopiné !

Un petit mot à transmettre aux jeunes fumeurs pour les inciter à participer?

Pensez au futur ! Fumer peut paraître cool et tendance lorsqu'on est jeune, mais à long terme, cela détruit les poumons et lorsqu'ils auront 40 ans et plus, que va-t-il se passer pour eux qui auront les organes d'une personne de 80 ans ?

De plus, arrêter de fumer permet d'économiser beaucoup d'argent car les paquets coûtent chers et cela risque encore d'augmenter !

FG

partager:
© 2012-2017, apprentis.ch - by etucom
Mentions légales : ce site appartient à la société Etucom sàrl qui en assume l’entière responsabilité et signe les contrats de placement. Plus d’informations sur etucom.com